Infrastructures : Guelmim-Oued Noun passe à la vitesse supérieure

Guelmim – Depuis plusieurs mois, la région Guelmim-Oued Noun a accéléré la mise en œuvre d’un certain nombre de projets d’infrastructures visant à réaliser un développement durable et équitable et à attirer davantage d’investissements.

Porte du Sahara marocain et passage incontournable entre le nord et le sud du Royaume, la région vit ces derniers temps au rythme des chantiers de grande envergure et structurants, notamment la voie express Tiznit-Dakhla, le barrage Fask et l’hôpital régional.

Compte tenu de l’importance des routes et de leur centralité pour stimuler la croissance, la voie express Tiznit-Dakhla, qui s’inscrit dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud, constitue un vaste projet sur lequel la région mise pour donner un coup d’accélérateur à son essor économique et social.

Ce projet phare qui coutera près de 10 milliards de dirhams permettra d’améliorer le temps et le coût de trajet, la fluidité du trafic, le niveau de service, le confort et la sécurité offerts aux usagers et facilitera le transport de marchandises entre les villes du sud et les grands centres de production et de distribution.

Les installations hydrauliques figurent également parmi les projets intégrés qui donneront un fort dynamisme aux secteurs de l’agriculture et du tourisme et créeront plus de postes d’emplois dans la région de Guelmim-Oued Noun.

En effet, le barrage de Fask, dont les travaux seront achevés pour un coût financier de 1,5 milliard de dirhams (travaux démarrés en 2018), est considéré comme le plus grand des provinces du Sud du Royaume.

Avec une capacité de 79 millions de m3, cet ouvrage hydraulique va irriguer les terres agricoles, assurer l’approvisionnement en eau potable de Guelmim et sa région, améliorer la nappe phréatique locale et protéger la région des inondations.

En plus de cette grande installation hydraulique, il y a 7 petits et moyens barrages en cours de construction dans la région, outre une station de dessalement d’eau de mer à Sidi Ifni avec une capacité de production de 8.600 mètres cubes par jour. S’y ajoute une autre station de dessalement déjà réalisée à Tan-Tan, avec une capacité de production de plus de 12.000 mètres cubes.

Pour renforcer la position de Guelmim-Oued Noun en tant que région attirante des investissements verts, notamment dans les énergies solaire et éolienne, le projet «Noor Atlas» dans la commune de Chbika (province de Tantan) sera réalisé sur une superficie de 200 hectares.

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de développement des énergies renouvelables, contribuera à renforcer la capacité du réseau électrique national et à réduire la dépendance énergétique.

Avec une capacité clinique de 250 lits, le projet de l’hôpital régional contribuera à augmenter la capacité d’hospitalisation locale, à développer l’offre de santé et à rapprocher les services médicaux des habitants de la région.

En outre, l’accent est mis sur le renforcement et l’amélioration des infrastructures de l’artisanat, considéré comme l’un des secteurs vitaux et prometteur qui jouera un rôle important dans le développement local et la création d’emplois, en particulier chez les jeunes.

En effet, le programme de développement intégré de la région (2016-2021) prévoit la construction d’un village intégré pour l’artisanat à Guelmim. Ce projet en phase de réalisation comprendra un centre d’appui technique, un espace pour les activités artisanales et un centre de formation professionnelle aux métiers d’artisanat.

Côté culture, le coup d’envoi a été donné l’an dernier aux travaux de construction de l’institut régional de chorégraphie et de musique et d’un centre de documentation sur le patrimoine rupestre et archéologique des régions désertiques et semi-désertiques.

Sur le plan pédagogique, la « Cité des métiers et des compétences », qui verra le jour dans la région dans un proche avenir, jouera un rôle majeur dans la promotion du commerce et de l’industrie.

Aux côtés de ces chantiers, d’autres projets déjà achevés ont contribué à renforcer l’attractivité économique de Guelmim-Oued Noun, notamment la nouvelle aérogare de Guelmim qui dispose d’une capacité annuelle de 700.000 passagers.

Ce projet phare, qui aura des impacts positifs sur la région de Guelmim-Oued Noun, est doté d’équipements technologiques modernes répondant aux normes et standards internationaux et permettant d’accueillir les passagers dans les meilleures conditions d’accueil, de sécurité, et de confort.