Les concours des cadres AREFs répondent à la volonté d’opérer une renaissance éducative au Maroc (Directeur d’Académie)

( Ahmed EL GUERMALI )

Guelmim – Le directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de la région Guelmim Oued-Noun, Abdelati Lasfar, a estimé que les concours de recrutement des cadres des AREFs sont porteurs cette année de nouveautés en harmonie avec la volonté d’opérer une renaissance éducative au Maroc.

Dans un entretien avec la chaine d’information M24, M. Lasfar a expliqué que l’opération de recrutement des cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation se caractérise cette année par une série de nouveautés en harmonie avec la volonté d’opérer une renaissance éducative, en phase avec l’évolution de la société marocaine, que ce soit en ce qui concerne la mise en œuvre de la vision stratégique 2015-2030 de la réforme du système d’éducation et de formation, ou pour ce qui est de la mise en œuvre des projets de la loi-cadre 51-17 relative au système éducatif.

Et de préciser à cet égard que cette loi prévoit notamment la promotion et la mise à niveau des ressources humaines, qui représentent l’un des piliers de la réforme du système d’éducation et de formation, en vue d’aboutir à une éducation de qualité.

Le directeur de l’AREF de Guelmim Oued-Noun a souligné que l’objectif escompté est d’opérer une renaissance éducative à impacts multiples, notant que la concrétisation de cette renaissance éducative nécessite une valorisation et une mise à niveau des ressources humaines et des cadres du champ éducatif. Ceci impliquait nécessairement l’adoption de nouveaux critères et conditions de sélection de ressources humaines qui soient davantage motivées pour travailler dans le secteur de l’éducation et de la formation, et qui répondent à certaines conditions et compétences, à l’instar de ce qui se passe dans d’autres secteurs, a-t-il expliqué.

Evoquant le lien entre le processus de sélection des cadres des AREFs dans l’avenir et la garantie d’un enseignement de qualité, M. Lasfar a indiqué que les nouveaux critères de sélection portant sur des candidats répondant à des conditions académiques spécifiques, sont à même de contribuer à aboutir à un système de l’éducation et de la formation de qualité, qui est une question sociétale par excellence et une aspiration pour toutes les familles marocaines.

Et d’ajouter que parmi les fondamentaux de la réforme de l’enseignement figure l’aspect relatif aux ressources humaines, qui doivent être qualifiées, motivées et de qualité en vue de travailler dans ce secteur stratégique, insistant que l’objectif escompté est de garantir un enseignement de qualité pour l’ensemble des Marocains.

A rappeler que le ministère de l’éducation avait annoncé quatre conditions en matière de recrutement des cadres des AREFs. Il s’agit notamment de la fixation de l’âge limite pour accéder à la profession d’enseignant à 30 ans, une sélection basée principalement sur la mention obtenue par le candidat au baccalauréat et/ou en licence, le nombre d’années passées pour obtenir la licence, ainsi que l’obligation pour les candidats de détailler leurs motivations.