statistiques

Région de Guelmim- Oued Noun

La région de Guelmim-Oued Noun comprend quatre provinces (Guelmim, Tan Tan, Sidi Ifni, Assa Zag) et 53 communes, dont 8 urbaines.

D’une superficie de 58 200 Km² avec une densité de 7,44 habitants au km2, Guelmim-Oued Noun est limitée au Nord par la région de Souss-Massa, au Sud par la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, à l’Ouest par l’Océan Atlantique et à l’Est par l’Algérie et la Mauritanie.

Sur le plan morphologique, la région Guelmim-Oued Noun est constituée de deux zones géographiques : Une zone de montagnes qui forme le prolongement de l’Anti-Atlas au nord et au nord-Est et une zone désertique au sud.

D’après le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de 2014, la région compte 433.757 habitants, dont 65% en milieu urbain. Près de 70 % de la population réside dans les provinces de Guelmim et Sidi Ifni, avec une centration démographique le long des grands axes routiers.

Le taux de croissance annuel de la population au niveau de la région est de 0,6 % (le taux national est de 1,25%).

S’agissant de la répartition géographique de cette croissance démographique dans la région, elle concerne en premier lieu les centres urbains, contre une stabilisation relative, voire une baisse progressive, de la population rurale.

Le climat de la région est influencé par plusieurs facteurs, à savoir le relief, la côte atlantique et le Sahara.

En général, Guelmim-Oued Noun est caractérisée par des précipitations faibles dues au climat saharien semi aride. Cette faiblesse de pluviométrie ne pose pas de grands problèmes vue l’importance des ressources en eaux souterraines.

Politiquement, l’année 2019 a été maquée par l’élection de Mbarka Bouaida, du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), comme présidente du Conseil de la région, devenant ainsi la première femme à occuper ce poste dans le Royaume.

En mai 2018, le ministère de l’Intérieur a annoncé la suspension du Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun et la nomination d’une délégation spéciale chargée de l’expédition des affaires courantes du Conseil.

Le ministère a ensuite décidé en novembre dernier de prolonger, pour une dernière fois, la suspension du Conseil régional pour une durée de six mois et ce, “en l’absence de tout signe indiquant que les parties concernées cherchent à dépasser leurs différends et que les raisons ayant motivé cette décision persistent toujours”.

Réuni en session extraordinaire au début du mois de novembre, le Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun a adopté le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT) qui définit les choix pour l’aménagement spatial sur la base d’un diagnostic territorial stratégique de la région conformément au plan national d’aménagement du territoire.

Au cours de cette session, il a été aussi procédé à l’approbation du Plan de développement régional (PDR) qui identifie 31 projets répartis sur quatre domaines pour répondre aux priorités de développement de Guelmim-Oued Noun.

Il s’agit de l’infrastructure et l’équipement avec 5 projets, l’économie et l’attractivité (10 projets), le domaine social (8) et les volets environnementaux et culturels (8). Le coût total pour la réalisation de ces projets est estimé à 8 milliards de dirhams.

S’agissant du développement socio-économique, le coup d’envoi a été donné aux travaux de réalisation d’un village intégré de l’artisanat, d’un Institut régional de musique et d’arts chorégraphiques, ainsi que d’un centre dédié à la documentation du patrimoine rupestre et archéologique des zones désertiques et semi-désertiques.

Nécessitant un investissement de plus de 40,81 millions de dirhams, le village intégré de l’artisanat sera réalisé en 18 mois dans le cadre du programme de développement intégré (2016-2021).

Il comprendra un centre d’appui technique de menuiserie, un espace d’exposition et de vente, une zone d’activités artisanales, outre un centre de formation professionnelle aux métiers des arts traditionnels.

Concernant l’Institut régional de musique et d’arts chorégraphiques, il verra le jour grâce au financement du ministère de la Culture et de la Communication, du Conseil de la région et de la commune de Guelmim, pour un montant global de 15 MDH.

Environ 8 MDH seront mobilisés pour la construction du Centre dédié à la documentation du patrimoine rupestre et archéologique des zones désertiques et semi-désertiques.

La région Guelmim Oued Noun a enregistré le 2ème meilleur taux de croissance du PIB au niveau national en 2017.

Selon les comptes régionaux publiés dernièrement par le Haut-commissariat au plan (HCP), sept régions ont enregistré des taux de croissance supérieurs à la moyenne nationale (4,2%). Il s’agit des régions de Dakhla-Oued-Ed-Dahab (10,3%), de Guelmim Oued-Noun (9,1%), de Laâyoune-Saguia al Hamra (7,4%), de Béni Mellal-Khénifra (6,6%), de l’Oriental (5,9%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (5,8%) et de la région de Rabat-Salé-Kénitra (5%).

Par ailleurs, Guelmim Oued-Noun a contribué à hauteur de 3% à la croissance du PIB national devançant les régions de Dakhla-Oued-Ed-Dahab (2,8%), Laâyoune-Sakia al Hamra (2,7%), Fès-Meknès (1,8%), Souss-Massa (1,7%) et Drâa-Tafilalet (0,7%).

Le PIB par habitant s’élève à 30.510 dirhams en 2017 au niveau national.

Guelmim-Oued Noun (34.317 Dhs) figure parmi les cinq régions présentent un PIB par habitant supérieur à cette moyenne nationale. Les autres régions sont Dakhla-Oued-Ed-Dahab (84.949 Dhs), Casablanca-Settat (47.694 Dhs), de Laayoune-Saguia Al Hamra (45.419 Dhs) et Rabat-Salé-Kénitra (36.420 Dhs).

Entre 2013 et 2017, le PIB de Guelmim Oued-Noun a enregistré une croissance significative de 44% passant de 10,5 à 15 milliards de Dhs, selon des données fournies par le centre régional d’investissement (CRI).

La création d’entreprises à l’échelle de Guelmim-Oued Noun a augmenté de 18,42% au premier semestre de 2019 pour atteindre 180 entreprises, contre 152 durant la même période l’an dernier.

Un rapport du CRI indique que ces entreprises visent à réaliser des investissements pour un montant de 48,92 millions de dirhams et à créer 688 emplois.

Force est de constater que le secteur du commerce contribue à hauteur de 68% du PIB de la région de Guelmim-Oued Noun, comme l’a indiqué le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

S’exprimant dans le cade des Assises régionales sur le commerce, organisée par la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région Guelmim-Oued Noun en avril dernier, M. Elalamy a précisé ce secteur contribue à 49 % du taux d’emploi dans la région, qualifiant ce taux de « très important ».

Le nombre de points de vente au niveau de la région s’établit à 13.850 dont 6.450 à Guelmim, 4.100 à tan-Tan, 2.820 à Sidi-Ifni et 480 à Assa-Zag.

De par sa position géostratégique, la région ambitionne de devenir une destination privilégiée aux yeux des investisseurs nationaux et internationaux dans l’avenir, en tirant profit de son énorme potentiel naturel, socio-économique et touristique.